Paris - Bruxelles - Frankfurt - London - Roma - Madrid - Zürich - Washington - Chicago
 

CEED - Conseil Européen des Enfants du Divorce
association de parents enfants et grand-parents victimes d'enlèvements et de rapts internationaux d'enfants


           
 

commander
A l’occasion de la présentation du livre
 « Nicht ohne meine Kinder, eine Mutter kämpft gegen das Jugendamt »
[ Pas sans mes enfants, une mère lutte contre le Jugendamt ] roman de fiction-réalité co-écrit par Karin Jäckel et Joumana Gebara, paru en langue allemande aux Editions Lübbe, février 2006, retraçant la vie de Joumana Gebara à qui le Jugendamt a retiré ses deux fils en 2004, au seul motif d’être venue vivre et travailler en Italie, nous vous invitons à prendre part à la CONFERENCE DE PRESSE du vendredi 10 mars 2006, portant sur le sujet; « Le JUGENDAMT, une administration en charge du rapt officiel d’enfants ? »


Traduction en langue française de l'invitation envoyée par le Dr Karin Jaeckel
-----------------------------------------------------------------------------------------

Je souhaite une vive participation et la présence du plus grand nombre de parents et d'enfants victimes à cette conférence, dont l'objet est de faire en sorte que l'on prenne conscience à "l'étranger", qu'enlèvements d'enfants et ruptures de tout contact entre parents et enfants sont perpetrés par le JUGENDAMT et les juridictions familiales en Allemagne. Cette prise de conscience de "l'étranger" devrait nous permettre d'obtenir ce que nous réclamons, à savoir la mise en place d'une instance de contrôle fédérale allemande, visant à surveiller les activités du JUGENDAMT (1).

Je recommande vivement aux parents, grand-parents et enfants victimes de profiter de cette occasion unique pour montrer au reste du monde, que l'enlèvement (administratif et autoritaire) d'enfants n'est plus une exception, mais le dramatique quotidien de l'Allemagne moderne. Venez ! Aidez-nous à faire en sorte que le monde de nos enfants puisse être modifié utilement !

Ce livre décrit la vie et les souffrances de Joumana Gebara, une mère de trois enfants, à qui le Jugendamt a retiré deux des enfants, parce qu'elle a choisi de travailler en Italie, plutôt que de vivoter du RMI ou de rester au chômage en Allemagne.
Soutenue par l'ANPE allemande, elle obtient un contrat de travail à durée indéterminé à Bolsano en Italie et le Jugendamt lui assure le financement d'une nourrice, le temps de trouver un appartement en Italie.
A peine arrivée en Italie, le JUGENDAMT lui téléphone et l'accuse d'avoir laissé ses enfants délibérement à l'abandon. Malgré ses véhémentes protestations et les élements de preuves écrits, le JUGENDAMT lui retire ses enfants sur le champs, dans le secret, sans lui dire, sans décision de justice, puis les cache délibérément pendant huit longs mois.
Après avoir identifié la résidence de ses enfants sur la base d'un renseignement anonyme issu de la population, elle entreprend de sa propre initiative de les ramener chez elle au cours de deux dramatiques actions d'exfiltration.

Les déclarations faites par les enfants aux autorités de justice italienne décrivant leur captivité dans les familles d'accueil et famille d'adoption allemande, ainsi que leurs demandes insistantes de ne plus être jamais renvoyés en Allemagne sont les moments les plus éprouvants que j'ai eu à vivre au cours de ma longue carrière d'écrivain (2), que j'ai dédiée aux sujets de société, aux enfants et à leurs familles en détresse.

Merci de relayer cette information le plus largement possible.
Salutations distinguées.

Karin Jäckel
www.karin-jaeckel.de


Commentaire CEED sur le rôle du JUGENDAMT :
----------------------- -------------------------------

(1) Le JUGENDAMT n'est pas une administration de protection de l'enfance, comme le laissent trop souvent entendre les responsables politiques allemands , mais une institution de contrôle politique de la famille de l'Allemagne de 2006, autoritaire, plénipotentiaire, qui échappe à tout contrôle judiciaire, parce qu'elle sert la magistrature allemande à motiver des décisions effarantes d'inhumanité.
C'est une administration qui n'a pas d'équivalent dans toutes les nations d'Europe et du monde démocratique.
Le JUGENDAMT est un ETAT dans l'ETAT, une Justice politique, parallèle et secrète.

Ainsi dans le cas de Mme Gebara, les responsables politiques du JUGENDAMT WESEL qui ont commis le crime d'enlèvement d'enfants - sans aucune procédure de justice préalable - n'ont jamais été inquiétés par la justice allemande (voir plainte et réponse des différents parquets). Les responsables politiques allemands ne s'opposent pas, ils approuvent. La presse allemande se tait, elle a peur des représailles.

Le Jugendamt a été créé en 1936 et agit aujourd'hui comme hier; en intervenant directement dans TOUTES les procédures de justice familiale. Le JUGENDAMT emploie quelques 1,6 millions de personnes directement ou indirectement. Il est placé sous le contrôle des Landräte. Ainsi l'Etat allemand intervient directement et autoritairement dans toutes les familles avec enfants. C'est une attaque directe de la politique locale dans l'indépendance de la justice fédérale et dans la souveraineté des parents sur leurs familles.

Pour ceux qui lisent l'allemand un court résumé des origines du JUGENDAMT et une comparaison avec ce que nos amis allemands dissimulent à leurs partenaires européens, qui eux continuent naïvement de renvoyer les enfants en Allemagne, sous prétexte que la justice familiale allemande n'aurait pour seul objectif, que celui que l'on connait dans les autres sociétés européennes. Ou sont nos ENARQUES ? Ne voient-ils rien ?

Voir l'histoire de Madame Gebara relatée par le CEED : Joumana Gebara
Voir le site de l'auteur: www.karin-jaeckel.de
Voir le site de la fondation suisse : www.fredigroup.org
(FREDI [ 1995 - 2005 ] 10 years services for the missing children)

Participer à l'enquête menée sur les JUGENDAEMTER : www.vatersein.de


  Un voyage en bus est organisé; voir BUS




(2) Karin Jaeckel, journaliste et écrivaine, a publié près de 70 ouvrages sur la société allemande moderne.
 


home

 
 
CEED ECCD - Conseil Européen des Enfants du Divorce - European Council Children of Divorce
Association loi 1901 - enregistrée JO 28-09-02/4383/2237 - Melun France - 01 46 63 53 83